Frais du rachat de crédit immobilier

Procéder à un rachat de crédit immobilier entraine dans la plupart des cas des frais, différents frais qui vont dépendre de l’organisme sollicité et des conditions définies dans le contrat de prêt initial.

Les frais de dossiers (et de courtage)

Le dépôt d’une demande de rachat de crédit immobilier va entrainer des frais de dossiers, c’est tout simplement les frais que la banque va chiffrer correspondant au temps à passer par le conseiller financier entre l’étude et le financement. Les frais de dossiers peuvent être fixes, c’est-à-dire un montant identique pour tous les emprunteurs ou bien un pourcentage sur le montant du dossier. Ces frais peuvent parfois être négociés avec les banques et les établissements de crédits.

Attention à ne pas les confondre avec les frais de courtages, ce sont des frais supplémentaires qui viennent rémunérer le courtier pour son travail d’intermédiation, c’est ce que l’on appelle plus couramment le mandat perçu par ce dernier. Seuls les emprunteurs faisant appel à un courtier pour faire racheter leur prêt immobilier se verront facturés des frais de courtage.

Les indemnités de remboursement anticipé (IRA)

L’opération de rachat de prêt immobilier consiste à faire appel à une banque autre que celle qui a accordé le premier financement, elle va donc racheter le crédit en le remboursant par anticipation. Simplement, rembourser un crédit avant son terme déclenche automatiquement les indemnités de remboursement anticipé (IRA) équivalent à 6 mois d’intérêt et ne pouvant excéder 3% du montant du capital restant dû. Ces indemnités vont être réglées par la banque qui rachète et cette dernière les ajoutera dans le montant du rachat de prêt immobilier.

Il est possible que certains contrats de crédits disposent de clauses précisant qu’aucun IRA ne peut être réclamé par la banque. Certains emprunteurs ayant négocié ces conditions n’auront pas à débourser ces frais lors du rachat de prêt immobilier, il faut donc penser à vérifier son contrat avant de faire racheter son crédit.

Les frais de garantie (caution, hypothèque)

Le nouveau prêt immobilier fraichement racheté devra être garanti de nouveau, soit par une caution, soit par une hypothèque. Si une hypothèque était déjà présente, l’emprunteur va devoir procéder à une main levée, c’est-à-dire se rendre chez le notaire pour lever l’hypothèque initiale et permettre de placer une nouvelle hypothèque ou alors d’opter pour la caution. De plus, la mise en place de la nouvelle garantie va entrainer des frais. Pour la caution, il y aura des frais de caution dont une partie peut être récupérée au terme du remboursement.

Pour l’hypothèque, il faudra effectuer un passage chez le notaire afin de rédiger l’inscription hypothécaire au nom de la banque qui procède au rachat de prêt immobilier. Ces frais seront inclus dans le montant total du rachat de prêt. A noter que le passage d’une hypothèque à une caution implique tout de même les frais de main levée et l’obligation d’informer la première banque de l’opération.

Autres : les frais d’agence immobilière

Ces frais n’entrent pas dans le calcul des frais de rachat de crédit immobilier mais ils peuvent être inclus dans le financement, ce sont tout simplement les frais d’agences immobilières dans le cadre d’un rachat de crédit immobilier et d’un changement de bien immobilier. Certains emprunteurs, peu nombreux, profitent du rachat de prêt pour acheter plus grand et notamment pour un inclure une somme dans le nouveau prêt immobilier.

Scroll to top