Compromis de vente : quel taux indiquer ?

Lorsque l’on signe un compromis de vente, il est souvent demandé par le notaire de renseigner un montant de crédit, un taux et une durée de remboursement. Voici comment compléter ces informations.

Montant, taux et durée dans le compromis de vente

Vous voilà prêt à signer un compromis de vente et donc à potentiellement devenir propriétaire du bien immobilier en question, c’est une étape nécessaire pour garantir votre achat mais aussi pour sécuriser le vendeur quant à la vente de sa maison ou de son appartement. Le compromis de vente est pour rappel un document (promesse synallagmatique de vente) que l’on signe chez le notaire pour définir les conditions de vente, c’est bel et bien un engagement définitif.

Simplement, au moment de la signature du compromis de vente, il va être demandé à l’acheteur certaines informations, comme par exemple le montant de son emprunt immobilier, mais aussi la durée et le taux, c’est que ce l’on appelle une condition suspensive. Des informations qui ne sont pas toujours à portée de connaissance car les taux actuels pourraient très bien évoluer à la hausse comme à la baisse dans plusieurs mois, surtout qu’un compromis de vente peut durée entre 2 et 6 mois. Il est idéalement conseillé de ne pas faire figurer l’obtention d’un prêt dans ce document, car en cas d’annulation du financement, le contrat est cassé.

Le taux maximal dans un compromis de vente

La présence d’un crédit dans le contrat du compromis de vente implique une condition de réalisation, c’est ce que l’on appelle une condition suspensive et tout de suite, cela complique les démarches de l’acheteur. Seulement, cette exigence est de plus en plus courante et il est donc important de spécifier un taux maximal auquel l’acheteur sera prêt à s’engager. C’est-à-dire que si l’on renseigne un taux de 2%, et que l’acheteur ne parvient pas à obtenir un prêt avec un taux plus bas, il peut se désengager du crédit immobilier.

Simplement, la pratique est toute autre car la plupart des emprunteurs vont tout mettre en œuvre pour obtenir un emprunt immobilier au meilleur taux, notamment en ayant recours à des simulateurs de prêts en ligne. Il est donc conseillé de renseigner un taux plus élevé que souhaité pour pouvoir se désengager si la banque ne propose pas le taux souhaité, cela peut arriver avec des simulations trop alléchantes, il faut donc être au plus proche de la réalité tout en prévoyant une porte de sortie si le taux est trop élevé. Si par exemple, un emprunteur renseigne un taux de 5% maximal, alors il est tenu de faire le tour des établissements de crédits et d’accepter une offre, même si cette dernière propose un taux à 4%.

Simuler le taux de prêt immobilier avant de signer le compromis

Avant de signer un compromis de vente et surtout de renseigner un taux maximal, il est fortement conseillé d’avoir recours à une simulation de prêt immobilier en ligne. L’intérêt du comparateur accessible via la simulation est de sonder les établissements bancaires ainsi que les banques présentes sur le marché, cela permet d’obtenir rapidement une estimation de taux auprès de chaque organisme et de pouvoir se situer sur le marché. C’est avant tout gratuit et sans engagement pour les acheteurs.

Scroll to top