Combien de propositions de crédit doit présenter le courtier ?

Lorsque vous faites appel à un courtier pour obtenir un prêt immobilier ou un rachat de crédit, ce dernier a des obligations en matière de comparaison des offres et de présentation des propositions à l’emprunteur. Voici tout ce qu’il faut savoir.

Le métier de courtier très encadré

N’est pas courtier qui veut car au-delà du développement d’un réseau auprès des banques, les courtiers doivent justifier de certaines obligations en matière de formation mais aussi d’inscription à l’ORIAS. Le courtier doit donc justifier d’une capacité professionnelle soit par un diplôme, soit par une expérience significative dans la finance. Une formation professionnelle propose justement 3 niveaux en fonction des types de produits proposés : prêt à la consommation, prêt immobilier ou rachat de crédit par exemple.

Ainsi, faire appel à un courtier est désormais l’assurance d’avoir à faire à un professionnel qualifié et maitrisant le domaine de la finance, c’est une garantie qui n’existait pas forcément auparavant et qui a permis de structurer le marché de l’intermédiation bancaire. A ce même titre, on distingue plusieurs catégories d’intermédiaires comme les courtiers, les mandataires exclusifs, les mandataires non exclusifs ou encore les mandataires d’intermédiaires. L’idée de toute cette règlementation est d’assurer aux emprunteurs une qualité de service et de conseil.

Les propositions de crédit du courtier

Lorsqu’un emprunteur fait appel à un courtier, il a pour idée d’obtenir la meilleure offre de prêt immobilier ou de rachat de crédit, suivant la nature de son besoin. Le rôle du courtier est donc de chercher auprès des banques et des établissements financiers des offres de prêt pouvant répondre à ce besoin mais le courtier doit faire un travail d’analyse, de comparaison et surtout de présentation des propositions, permettant de justifier que l’offre sélectionnée correspond en tous points à la demande de l’emprunteur et surtout lui est à son avantage.

Cette obligation fait partie des règles générales de bonne conduite communes à tous les IOBSP (intermédiaires en opérations de banque et services de paiement), il doit donc fournir à son client des informations relatives aux différentes offres disponibles sur le marché et justifier la sélection de la proposition répondant aux attente de ce dernier. Il doit être en mesure de motiver les raisons qui l’ont poussé à sélectionner cette offre plutôt qu’une autre. Il est par ailleurs en mesure d’informer le client du nombre de propositions étudiées auprès des banques et de citer le nom des banques consultées pour effectuer son analyse.

Simuler un crédit et recevoir des propositions

Il n’y a pas forcément de limites dans le nombre de propositions qu’un courtier peut présenter à son client et il est justement conseillé d’étudier toutes les propositions possibles, même en procédant à une simulation de crédit en ligne. Les simulateurs permettent de faciliter l’obtention de meilleurs taux car les demandes déposées vont être étudiées par un système de comparaison sélectionnant les établissements financiers pouvant proposer les meilleures conditions de remboursement. Ainsi, procéder à une simulation en ligne permet de gagner du temps mais aussi de pouvoir concentrer ses efforts auprès des banques proposant les meilleures solutions de financement.

Scroll to top