Accord de principe définition

Un accord de principe est une première réponse positive d’une banque dans le cadre d’une demande de financement, notamment pour le prêt immobilier.

Accord de principe de la banque

Une personne qui souhaite se porter acquéreur d’un bien immobilier ou tout simplement financer un projet personnel va déposer une demande de financement auprès d’une banque. La demande peut être réalisée par internet ou directement en agence, cela permet à un conseiller d’effectuer une analyse des informations renseignées pour prononcer un avis positif ou un avis négatif.

La banque peut ainsi informer le demandeur d’un accord de principe, il s’agite d’une réponse positive pour la demande de financement sous réserve de validation par le comité de financement ou encore sous réserve d’envoi d’un justificatif. Il faut savoir que les conseillers financiers sont chargés d’étudier les dossiers, d’effectuer des calculs de solvabilité mais ils ne sont généralement pas les décisionnaires du le financement du dossier. En effet, c’est un comité constitué d’une ou plusieurs personnes qui valide définitivement le financement.

Ainsi, un conseiller financier peut annoncer un accord de principe car son étude justifie une validation mais l’accord définitif sera prononcé par le comité. Il en va de même lorsque des documents sont manquant, la banque peut annoncer un accord de principe, sous réserve de fournir les justificatifs manquant (exemple : un relevé de compte).

Accord de principe du courtier

Si certains font appel à des banques, d’autres emprunteurs vont passer par un courtier et ce dernier peut annoncer un accord de principe. L’accord de principe d’un courtier repose sur le même principe, c’est-à-dire qu’il va étudier la situation de son client et la comparer avec les critères des banques, cela permet d’informer l’emprunteur de la suite à donner pour son dossier.

L’accord de principe du courtier ne garantit pas l’obtention définitive du financement mais comme ce dernier connaît les critères des banques et leurs attentes, il est donc bien placé pour informer l’emprunteur de la faisabilité de son financement. Ce n’est pas le courtier qui valide le financement, c’est la banque qui prononcera l’avis définitif avec l’intégralité des documents justificatifs.

Si la banque ne valide pas le financement alors que le courtier annonçait un accord de principe, ce dernier peut encore orienter le dossier vers un autre établissement, mais l’accord du courtier ne vaut pas celui de l’établissement financier. Il faut donc rester mesuré dans sa réaction face à une annonce positive.

Accord de principe puis refus de la banque ?

Il est fréquent que les conseillers bancaires annoncent un accord de principe puis un refus, cette situation est souvent liée à une différenciation entre les données renseignées et les données recueillies avec les documents justificatifs.

Dans certaines situations, le conseiller bancaire peut se tromper sur la faisabilité d’un financement, c’est-à-dire que son étude n’est pas réussie, ce qui l’induit en erreur sur son jugement. Résultat, le conseiller annonce un accord de principe alors que le comité refusera le financement du dossier de prêt immobilier, de rachat de crédit, ou de prêt consommation suivant l’emprunt demandé.

Dans ce cas de figure, il est encore possible de s’adresser à une autre banque ou de passer par un courtier pour obtenir un financement.